La tendance est aux voyages et événements de luxe

lOGO af sudPour la première fois depuis 13 années, le PRO-AM de l’AFRIQUE du SUD est complet à 5 mois du départ ; alors que nous avons doublé ce célèbre événement hivernal, avec une version Premium à pratiquement 8000 € et une version Access à moins de 4000 €, c’est la version FANCOURT – LEOPARD CREEK qui est complète.

Et si je vous précise que plus de 50% des amateurs et accompagnants inscrits (soit 38 passagers), voyagent en business class vous aurez une idée du marché actuel …

Certes le côté exceptionnel de la combinaison de ces deux sites magiques a créé une envie soudaine (que l’on peut comparer aux scores commerciaux des Pro-Ams de Pebble Beach en 2010 et 2012), mais il faut admettre que le marché du voyage de golf évolue plus que jamais vers le luxe et surtout le besoin ressenti par les amateurs de vivre des moments exceptionnels dans les meilleures conditions de confort.

Le voyage au Japon, du 10 au 23 octobre confirme également, et de manière amplifiée ce phénomène actuel.

Souhaitons maintenant que le merveilleux Pro-Am de Malaisie que nous proposerons du 1er au 11 mars à Kuala Lumpur et Langkawi rencontre le même succès, sachant qu’il séduira tout autant golfeurs qu’accompagnatrices non golfeuses.

2 Comments

  • admin dit :

    Merci beaucoup de votre réaction à cet article. Vous avez raison, mais le soucis est que cette tendance ne concerne hélas qu’un minorité. Les golfs, les hôtels, les destinations que nos clients aiment sont malheureusement de plus en plus chères, car pensées pour des marchés, tels que les USA ou l’ASIE où les golfeurs sont beaucoup plus nombreux avec un gros pouvoir d’achat.
    Aujourd’hui, des green-fees à 400 $ sont de plus en plus fréquents sur les golfs de renommée mondiale et cela commence à peser très lours dans la balance au moment de définir les budgets.
    Choisir des golfs de renommée bien inférieure serait une solution, mais dans ce cas, alors que nous serions à quelques kilomètres de Turnberry (par exemple), nos clients, une fois sur place, nous diraient “pourquoi on ne joue pas à Turnberry !” …Trouver le juste équilibre, tel est est notre challenge !
    L’hôtellerie suis également le même chemin …
    C’est dommage car ce constat d’il y a quelques années se généralise de plus en plus. Comme si les prestataires souhaitaient sélectionner leur clientèle.

  • Une évidence probante car le succès provient surtout des rencontres avec d’autres talents. Cela donne la possibilité également aux participants de découvrir de nouveaux horizons, au sens propre comme au sens figuré. Faire valoir ses talents, les performer au contact d’autres talents ferait des golfeurs, de redoutables adversaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.